Test : Streetboard

  • Posté le : 18 mai 2011

En cette période pré-estivale particulièrement ensoleillée, le moment est idéal pour essayer un nouvel engin qui sort de l’ordinaire.

L’ami Sam, qui tient la boutique Freestyle Création ( www.freestyle-creation.com ), nous a glissé à l’oreille qu’il venait de recevoir un lot de planches un peu spéciales : des streetboards.

Voilà de quoi piquer ma curiosité et lui demander de me faire parvenir un exemplaire de test.

La première impression que donne la streetboard à la sortie de la boite est une impression de solidité : on sent bien qu’elle ne risque pas de se casser en deux au premier rail venu. D’un autre côté, elle est également plus lourde qu’une planche de skate traditionnelle, on n’a rien sans rien. La deuxième impression est celle du doute : comment cette planche en 3 morceaux peut bien avancer ?

Si vous êtes déjà montés sur une planche à roulettes, oubliez tout ce que vous savez ! Le mouvement à assimiler est totalement différent de n’importe quel autre skate, et il en va de même lorsque vous voulez prendre un virage : si vous vous penchez, vous tomberez (croyez-moi !). Pour avancer, une grande coordination des pieds est nécessaire, ce qui donne un mouvement pas très esthétique (comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous), mais des sensations vraiment sympas quand ce mouvement est bien maitrisé.

Quoi qu’il en soit, dès qu’on prend de la vitesse, la streetboard ne donne pas une impression très sécurisante, surtout qu’on a les pieds attachés, et on comprend qu’il s’agit vraiment d’un substitut au skateboard traditionnel. C’est-à-dire qu’elle s’utilise principalement en skatepark, que ce soit parce qu’on a du mal à effectuer un ollie en skate ou parce qu’on veut passer à d’autres genres de figures, plus typées snowboard.

Alors, à qui s’adresse cet engin ?
Je ne le conseillerais pas à ceux qui possèdent déjà une autre planche (skate, longskate, freebord, …) et sont à l’aise avec, car il faut une bonne dose d’humilité pendant les quelques heures d’apprentissage nécessaires, mettre de coté tout ce que l’on sait.
Malgré tout, si ça ne vous fait pas peur, et que la possibilité de faire des grosses figures (comme dans la vidéo ci-dessus) en ayant les pieds attachés vous donne envie, foncez !
Je pense que le public le plus intéressé par la streetboard devrait être celui des snowboardeurs freestyle en manque de neige. Il vous suffit d’avoir un skatepark digne de ce nom pas trop loin, et la streetboard pourrait devenir un excellent palliatif au snowboard pendant l’été.
Et enfin, n’importe quel casse-cou un peu curieux ayant envie de tester quelque chose qui sort de l’ordinaire devrait essayer la streetboard, au moins pour les sensations qu’elle procure une fois qu’on arrive à bien avancer avec.

Pour finir, mon dernier conseil : ne pas oublier les protections, principalement genouillères et protège-poignets qui risquent de beaucoup servir à vos débuts !

Merci à Sam, de www.freestyle-creation.com pour le prêt d’une magnifique streetboard.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...