[Tests] Longskates chez Magic Surf

[Tests] Longskates chez Magic Surf
  • Posté le : 2 décembre 2012

C’est bientôt Noël, et cette année encore, un certain nombre d’entre vous va s’acheter un longskate pour débuter ou progresser. L’industrie du longskate a cette année passé un cap. Les pratiquants sont de plus en plus nombreux, les vidéos déchirent de plus en plus et les produits sont de plus en plus aboutis.

Le magasin Brestois Magic Surf ( www.magicsurf.fr ) a récemment ouvert un joli rayon longskate et les gérants nous ont prêté quelques exemplaires afin d’avoir un retour. Les planches étant très différentes les unes des autres, l’occasion était trop belle pour ne pas vous les présenter en détails avec leurs spécificités.

Loaded Dervish Sama

Le best-seller de chez Loaded s’est payé une petite cure de jouvence il y a peu pour s’adapter au marché de plus en plus changeant du longskate. Ils ont donc gardé les ingrédients qui ont fait le succès de la Dervish, à savoir un flex très confortable, un montage en drop-through et une construction légère en bambou. Au chapitre des nouveautés, on note un empattement plus élevé, et des nose et tail plus proéminents afin de contenter les acharnés des figures au sol.

Comme on l’a dit, la planche est allongée, elle mesure 109cm de long. Malgré tout, le bambou fait qu’elle reste assez légère, elle se transporte sous le bras sans problème.  Cet espace en plus ravira ceux qui voudront tenter des figures de « dancing », ce qui a popularisé cette planche, via la vidéo suivante : [youtube JMLFZcONQAs nolink]

Sous les pieds, elle s’avère très confortable. Pour carver dans les pentes, elle est très agréable. Idem pour se balader, son flex absorbe les irrégularités de la route sans aucun problème, en plus comme elle est rabaissée, on n’a aucun souci pour pousser sur de longues distances.

Evidemment, elle a les défauts de ses qualités. C’est-à-dire qu’en raison de son flex, ce n’est pas la planche la plus adaptée pour faire de la vitesse ou des slides sans les mains. C’est toujours possible, mais pour ce genre de choses, rien ne vaut une planche bien rigide.

En même temps, elle n’est pas faite pour ça. Montée avec des trucks Bear et des Durian 80a, c’est la planche idéale pour faire du cruising, du carving à vitesse modérée, etc … C’est une planche très polyvalente à avoir dans sa collection.

 

Madrid Weezer :

Cette fois, c’est au tour de la Madrid Weezer d’être passée sous mes pieds. Son programme, c’est le carving : trouvez-vous une route bien large et généreuse en pente, et c’est parti pour des heures de gros virages.

Elle a un shape et des dimensions standards, mais grâce à son noyau en bois précontraint,  elle propose un léger cambre et un flex ferme, qui ne se fera pas sentir à faible allure mais qui s’avère très utile et agréable dans la pente. En appuyant dans un virage, le flex renvoie de l’énergie pour nous projeter au virage suivant. C’est là que se situe la différence entre le slalom et le carving : dans le premier cas, on cherche à faire les virages le plus vite possible pour être efficace, tandis qu’en carving,

on prend des virages plus grands sans rechercher la vitesse.  Et la Weezer est maître dans cet exercice.

Montée des roues Cadillac Cruisers, la planche sera collée à la route. Ce sera toujours possible de slider avec malgré tout (comme on a tendance à dire, « tout se slide »…). Par contre, ce n’est pas une planche que je conseillerais pour la simple balade : le fait qu’elle possède un léger cambre la surélève légèrement et elle sera donc plus fatigante à pousser.

Pour le reste, c’est une bonne planche pour le programme  prévu.

 

 

Original Freeride Rocker :

Après avoir sorti des modèles quasi exclusivement destinés au carving ou à la ballade, Original se lance dans la discipline à la mode, avec une board subtilement baptisée « Freeride ». Et quelle bonne surprise que cette planche !

Ils ont multiplié les essais avant de sortir leur version définitive  et on voit bien que le shape est très travaillé, on voit qu’ils n’ont pas voulu rater leur entrée dans le monde du freeride. Au prime abord on se dit qu’ils ont même voulu trop en faire tellement il y a de formes biscornues, mais en utilisation on se rend compte que  chacune d’elles à son utilité : les « gaz pedals » tombent bien sous les pieds quand on veut lancer un slide, le flat-concave associé à la largeur de la planche et au rocker (cambre inversé) permettent d’être bien calé et d’avoir une précision optimale pour lancer des slides. Les nose et tail permettent de tenter des figures à la californienne, même sans être un adepte du genre.

 

De plus, sa longueur et sa rigidité (zéro flex), lui permettent de bien tenir les hautes vitesses. De quoi se faire plaisir que ce soit sur le flat ou dans du gros pentu !

 

Madrid Andrew Mercado :

Le modèle Andrew Mercado de Madrid est taillé pour la vitesse.

Construit en bois d’érable 8 plis pour zéro flex, ce longskate vous fera atteindre des pointes de vitesses extraordinaires.

Assez court, montage des trucks en top-mount, le Andrew Mercado ravira les amateurs de descentes techniques. Son léger W concave à l’arrière vous permettra d’avoir le pied arrière calé pendant les schuss et pour lancer des slides. A l’avant, la planche est quasiment plate, favorisant la liberté de placement du pied. Pour certains, un cale-pied sera peut-être le bienvenu pour parfaire l’attirail du parfait descendeur.

 

Les trucks gullwing sont standards, à géométrie inversée, d’une largeur de 180mm. Ils sont performants, très agréables et tournants à basse vitesse, stables et précis à vitesse plus élevée. Cela est principalement dû aux bushings d’origine des trucks qui sont, c’est suffisamment rare pour le relever, de très bonne qualité.

Les roues sont les fameuses Venom Cannibals, parmi les meilleures du marché. Ce sont de larges roues à lèvres, pour beaucoup d’accroche, d’un diamètre de 72mm, intermédiaire et cohérent avec la longueur de la planche.

Neuves, elles sont vraiment très adhérentes. Avant de les slider, il faudra faire quelques sessions pour les déglacer.

Idéal pour ceux qui cherchent une planche nerveuse pour des spots de downhill techniques.

 

Loaded Ceviche :

La Loaded Ceviche est un peu à part dans le monde du longskate. Elle n’a pas beaucoup d’équivalent, à part l’Original Hybrid. Cette dernière porte bien son nom car ce genre de planches est un hybride entre un longskate, un cruiser et une planche de street.

Sa faible longueur, ses passages de roues ajourés ainsi que sa construction en bambou et fibres de verre en font une planche très légère, facile à transporter. Mais c’est surtout sous les pieds qu’elle fait impression (heureusement d’ailleurs). Avec sa forme étonnante, et son tail qui accueillera votre pied arrière, elle procure un feeling surf-like qui surprendra les skateurs mais ravira les surfeurs ! Montée avec des Paris 150 et des Orangatang Fat Free, elle est hyper polyvalente, c’est la planche idéale pour slalomer entre les piétons sur les trottoirs, tâter du bowl ou faire des figures typées street ou slides.

Et en plus, argument de poids, sous le grip transparent vous avez la recette de la Ceviche, plat sur-américain à base de fruits de mer.

 

En espérant que cet article vous aura donné des idées !

Tous ces modèles, et bien d’autres, sont en stock sur magicsurf.fr et directement au magasin, 31 rue Yves Collet, à Brest.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 commentaire

  1. VaniPod · 4 décembre 2012

    Les longboard original restent mes préférées, des vrais tuerie.

    Ceciétant la selection de l’artciel est en effet pas mal ;)