Les sports extrêmes, c’est de l’adrénaline et du risque. Une bonne assurance est donc un impératif.

Si vous êtes arrivés sur notre site, c’est que pour vous, les vacances (voire même le boulot, pour les chanceux), c’est rarement assis au bord de la piscine une menthe à l’eau à la main. Non, ça serait plutôt surfer au cœur des plus grosses vagues de la côte Basque, rider en hors-piste les pentes vertigineuses des Alpes, sauter à l’élastique du pont d’Auckland ou dévaler au guidon de votre VTT des trails escarpées. Oui, pour vous les vacances c’est forcément adrénaline à bloc et grand frisson.

Mais comme on n’est pas tous des pros (et même eux ne sont pas exempts de casse), le plâtre et les béquilles ne sont pas jamais très loin. On croise les doigts, on touche du bois, mais les « tuiles », ça n’arrive pas qu’aux autres. Alors vous êtes-vous renseignés auprès de votre assurance ? Etes-vous vraiment couverts en cas d’accident, voire pire ?

Mais d’abord, quels sports sont considérés comme extrêmes ou à risque par les assurances ?

On en dénombre beaucoup, plus qu’on pourrait se l’imaginer au départ. Mais chaque assureur a sa liste: ce qui est vrai pour l’un ne l’est donc pas pour l’autre.

  • courses auto et moto : course de vitesse, course de côte, formule 1, 2 et 3, karting, rallyes, raids, stock car, course sur circuit, enduro, motocross, quad en compétition…
  • sports de montagne : luge et patinage en compétition, ski extrême (hors piste etc), bobsleigh, motoneige, skeleton, spéléologie, escalade, alpinisme…
  • sports nautiques : rafting, jetski, courses hors-bord, pêche ou plongée sous-marine avec équipement autonome, canyoning, plongeon de haut vol…
  • sports de combat : boxe, karaté,…
  • sports aériens : ULM, parachute,…
  • saut à l’élastique,
  • VTT en compétition.

En résumé : plus il y a de contacts/vitesse, plus le risque est grand, moins il y a de chances pour que vous soyez effectivement assurés. Certaines assurances réduisent de moitié les montants pris en charges, quand elles ne refusent pas carrément dans les cas très graves. D’où la nécessité absolue de vous informer !

Les risques sont importants : au-delà des croisés du genou, ou de la clavicule cassée, cela peut aller jusqu’au handicap voire au décès.

Quelle assurance choisir pour pratiquer les sports extrêmes?

Ces risques ne sont pas couverts par la simple assurance Multi Risques Habitation ou la fameuse Responsabilité Civile. Si vous êtes licenciés dans un club sportif, vous avez aussi une assurance, mais ses garanties sont quand même très limitées

Il vous faut donc demander une extension de garanties : pour l’année ou juste pour les vacances, elle sera plus ou moins chère suivant le sport pratiqué et la durée, mais aussi si vous pratiquez à l’étranger. Les factures d’hôpital peuvent vite devenir faramineuses ! Et la plupart du temps vous devrez d’abord payer, avant de vous faire éventuellement rembourser par la Sécu et votre mutuelle/assurance.

Trois garanties sont donc essentielles pour tout pratiquant de sports extrêmes :

  • La responsabilité civile : pour les dommages causés par vous à une autre personne dans le cadre de l’activité couverte
  • L’invalidité : versement d’un capital en cas d’invalidité partielle ou totale suite
  • Le décès : versement d’un capital à vos proches et ayants droit.

Des assurances spécifiques aux sports à risque

Il existe également des assurances spécifiques dites Multirisques Loisirs. Les garanties varient selon les assureurs et les formules, mais elles vous couvrent généralement en cas d’invalidité-décès, et assurent la couverture médicale et les frais engagés. Dans tous les cas, vérifiez bien les clauses d’exclusions et le montant des indemnisations versées.

Chose importante pour ceux qui pratiquent en vacances à l’étranger: n’oubliez pas le rapatriement…Certaines cartes bancaires le proposent avec leurs assurances incluses dans votre contrat, mais pas toutes: ce sont souvent le cas des cartes plus chères type Gold ou Premium. Alors vigilance là encore, (re)lisez vos contrats !

Enfin dernier point, pensez aussi à assurer votre équipement contre les dommages et le vol.

En bref, dites oui à l’adrénaline en haut des pistes, pas au stress suite à un accident !

Contactez votre assureur ou assurance sport extrêmepour être sûrs de trouver la formule qui correspond à 100% à votre/vos passions et partir l’esprit tranquille.

 

 

Cet article est sponsorisé.