Ca te botte de voler dans les airs, tout en surfant les vagues ? tu as l’âme acrobatique ? Voici 6 choses à savoir sur le kitesurf : histoire, équipement, pratique.

1.Comment est né le kitesurf ?

D’où vient le kitesurfing? On peut retracer l’histoire de la discipline au tout début du 20ème siècle. En 1903, l’Américain Samuel Cody (de son vrai nom Franklin Cowdery ) traverse la Manche sur un canot tire par un cerf-volant. Ok, c’est pas vraiment du kitesurf, mais on n’en est pas loin. Petit bon dans le futur. 1978, Ian Day utilise un kite-catamaran et pulvérise le record de l’époque à 40km/h. Mais c’est probablement un an avant que le kitesurf tel qu’on le connaît aujourd’hui voit le jour, grâce au Hollandais Gijsbertus Adrianus Panhuise (imprononçable, le nom…). Il dépose un brevet pour un sport se pratiquant sur l’eau utilisant une planche de surf, qui peut être manœuvrée avec une sorte de parachute rattaché à une ceinture spéciale.

L’engouement débute vraiment dans les années 1980/90. Les frères Legaignoux, originaires de Quimper, déposent le brevet de l’aile courbe à structure gonflable. Ils développeront en 1997 le Wipika. Beaucoup d’autres Français travaillent à l’amélioration de la pratique et de l’équipement. Dans les années 1990, un nouveau système voit le jour, le ram-air kite.

Le surfeur Laird Hamilton et le champion de planche à voile Manu Bertin ont largement contribué à la démocratisation de ce sport extrême, qui compte aujourd’hui des millions de pratiquants.

2. Trouver le bon équipement

un équipement adapté ça se trouve, et surtout ça se réfléchit. Il ne faut pas se jeter sur la promo du moment.

Pour débuter la pratique du kitesurf, il faut se procurer un kite d’entrainement, (2.5m à 3.5m), qui permet de s’essayer à terre. Pas de secret, il faut s’entraîner encore et encore. Savoir gérer sa voile est une nécessité absolue avant de se jeter à l’eau.

Se renseigner auprès de pratiquants aguerris ou de professionnels est indispensable. Le kitesurf est un sport extrême et nécessite donc d’être prudent, car il peut être dangereux si il est pratiqué dans des mauvaises conditions et avec un équipement inadapté. On ne pratique pas le kite avec un wakeboard par exemple. Kite, planche, harnais : il ne faut rien laisser au hasard

board wing kite ceinture sports extremes

3. Combien de temps pour apprendre le kitesurf ?

Pas besoins d’être un grand sportif pour commencer le kite, ni d’avoir une super musculature. Avec les leçons d’un bon moniteur et l’équipement qui te correspond, la courbe d’apprentissage peut vite devenir vertigineuse ! En quelques jours, on peut apprendre les rudiments. Evidemment, plus tu pratiques, plus tu progresses. Y’a pas de secret. Mais une chose est sûre

4. Météo : Comment savoir quand on peut pratiquer sans danger ?

Les amateurs de sports extrêmes ont souvent l’œil rivé au ciel, ou à leur appli météo sur smartphone. Car la météo c’est souvent la clé d’une bonne session. Ikitesurf.com ou encore Wind Alert sont de bonnes options. Une fois sur site, tu pourras voir comment se traduisent les prévisions. Les habitants du coin sont d’ailleurs une bonne source d’infos. Par exemple, sur de nombreux spots, le vent ne se lève que l’après-midi.  Une bonne raison de profiter de la matinée pour découvrir la zone… ou faire la grasse mat’!

On ne l’apprendra pas aux pratiquants chevronnés, mais il faut toujours être prudent. Le vent peut totalement changer de direction en l’espace de 10 minutes, sa puissance peut doubler en quelques secondes. Il faut observer le ciel et être attentif pour en interpréter les signes, et décider de sortir ou non, et quel équipement utiliser.

5. Le kite c’est aussi un sport de filles !

Comme on le disait, pas besoin d’être Musclor pour pratiquer. Du coup, beaucoup de femmes font du kitesurf, comme la belle Susie Mai, que vous retrouverez également dans ce post, Dominique Granger ou encore la Française multi médaillée Charlotte Consorti. Elles représentent 15 à 20% des licenciés.

 

Saut de joie 😁☀️#sunnyday #kiteboarding #happy #lagoon

Une publication partagée par charlotte consorti 🏄‍♀️🌴🏋🏻‍♀️ (@chaconsorti) le

6. Le kitesurf n’est pas un sport très onéreux

Alors c’est vrai, on va pas se mentir, faut quand même investir. On l’a dit, du matériel de bonne qualité c’est essentiel. Pour le plaisir mais aussi pour la sécurité. Entre 1000 et 2000 euros pour l’ensemble, cela représente une coquette somme. Mais quand on y réfléchit c’est rentabilisé car : on ne paie quasiment plus rien après (sauf les trajets pour se rendre sur les spots bien sûr), et on peut aussi pratiquer durant l’hiver : sur l’eau mais aussi sur la neige, en remplaçant la planche par des skis ou un snowboard. Manu Bertin a bien pratiqué au Groenland!

emmanuel bertin kitesurf sport extrême groenlandEt vous, vos débuts en kite, c’était comment?