cliff diving plongeon sport extreme
Blake Aldridge, Red Bull Cliff Diving World Series, Wadi Shab, Oman? Sept. 2012 // Dean Treml

La nouvelle saison du championnat de plongeon de haut vol,  ou cliff diving débutera dans un peu plus d’un mois dans le site magique et granitique d’Inis Mor (prononcez Inishmore) en Irlande, dans les îles d’Aran.

Cette étape sera la première des six que comptera la saison 2017 (il y en avait neuf, dont une en France à La Rochelle, l’année précédente).

Cette compétition existe depuis 2009 et est organisée par Red Bull (qui d’autre pour un sport extrême? ?), entre falaises sauvages et environnements urbains.

Une entrée dans l’eau à près de 80km/h

Le cliffdiving est véritablement un sport extrême : les plongeurs peuvent entrer dans l’eau à près de 80km/h !! Autant dire que le droit à l’erreur est inexistant ! Déjà, à 6m de hauteur, les accidents peuvent être graves, comme par exemple une compression de la moelle épinière. Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi, dans cette compétition de l’extrême où les compétiteurs s’élancent à 27m de hauteurl’entrée dans l’eau se fait uniquement par les pieds.

En quelques secondes de vol (3 pour être précis) les plongeurs et plongeuses peuvent encaisser une pression jusqu’à 5 g. En comparaison, pour les pilotes de chasse, ça peut aller jusqu’à 7 g.

Des blessures très graves en cas d’accident

Les accidents d’Anatoliy Shabotenko en 2013 ou de Steven LoBue à La Rochelle en 2016 montrent bien à quel point cette discipline n’est pas pour les frileux et les personnes ayant le vertige ! En 2011 à Athènes, le français Hassan Mouti avait eu un décollement de la plèvre et une épaule déboîtée après une entrée dans l’eau sur le flanc.

Cette année, la plongeuse de l’extrême australienne Rhiannan Iffland va défendre son titre. De son côté, l’Américain David Colturi, le plus jeune champion du monde de la discipline, qui revient d’une blessure à l’épaule, va tenter de revenir et de regagner son titre. « Mon épaule est à 85% de ses capacités désormais. Je recommence à faire des flips et des vrilles. J’ai repris quelques plongeons à 10 et 12 mètres, mais je sens que l’endurance et la force dans mon épaule gauche ne sont pas les mêmes que dans l’épaule droite. Je suis encore 3 à 4 jours par semaine avec mon kiné et j’enchaîne les sessions intenses de gymnastique. Je pense être prêt pour le début de la saison en juin. »

Il aura des adversaires de poids face à lui : l’anglais Gary Hunt, le mexicain Jonathan Paredes ou encore l’Américain Andy Jones.

Le record du monde, actuellement détenu par Laso Schaller, est un plongeon à… 58,8m!